Le président Jair Bolsonaro a entravé la prise de mesures de santé publique visant à freiner la propagation de Covid-19, tout en demandant des peines de prison contre les personnes ayant critiqué sa réponse désastreuse à la pandémie. Son administration a affaibli l'application des lois environnementales, donnant effectivement le feu vert aux réseaux criminels qui se livrent à la déforestation illégale en Amazonie. Ces gangs recourent à des tactiques d’intimidation et à la violence contre les défenseur·e·s des forêts. Le président Bolsonaro a également érigé de nouveaux obstacles à l'accès à l'avortement légal. Le problème chronique de meurtres par des policiers se poursuit sans relâche. De nombreuses prisons sont gravement surpeuplées, exposant de nombreux détenus aux risques de violence, d’extorsion et de recrutement forcés par des gangs.

News